L’ART POUR S’ÉVADER

C’est une période bien particulière auquel nous sommes tous confrontés. Une période angoissante face à l’attaque d’un ennemi invisible mais bien réel, dont on n’a pas fini de mesurer les effets. les effets. Et le monde de l’art n’est évidemment pas épargné : les expositions sont annulées, les musées, institutions et galeries ont fermé leurs portes… Dans les circonstances exceptionnelles que nous vivons, n’y a-t-il pas quelque chose d’un peu décalé à parler – encore – d’art ? Sans doute pas.

Contempler une tableau ou une sculpture nous séduit, nous fait réfléchir, nous choque même parfois… et nous élève. C’est une plongée dans un univers inconnu, qui nous ramène au plus profond nous et, en même temps, nous relie à toute l’humanité. Comme ces musiciens qui donnent des concerts depuis leurs balcons, les artistes peuvent partager leurs créations, simplement, sur nos écrans et dans les pages de nos magazines.
Bien sûr, rien ne remplace le face à face avec une œuvre et, pour les contemporains, l’échange avec les artistes. Nous ne revendiquons d’ailleurs qu’un rôle de passeur. Mais, puisque nous sommes aujourd’hui contraints à l’isolement, quelle meilleure occasion pour se donner enfin le temps de la découverte. Comme l’affirmait Pablo Picasso, « L’art lave notre âme de la poussière du quotidien ». Et nous en avons sans doute besoin, plus que jamais.