Menu
Les rendez-vous

Toulouse-Lautrec regarde Degas au musée éponyme

L’année 2022 marque le centenaire de la donation Toulouse-Lautrec au musée d’Albi. L’occasion pour l’institution de proposer une exposition hommage à l’artiste albigeois en mettant en avant le regard qu’a porté le jeune Henri de Toulouse-Lautrec sur l’œuvre d’Edgar Degas.
Par Suzanne Philippe

Situés au cœur du centre historique de la ville, dans un site classé au Patrimoine mondial de l’Humanité, le palais de la Berbie et la cathédrale Sainte-Cécile constituent l’un des ensembles épiscopaux les mieux conservés de France. Symbole de la puissance des évêques d’Albi qui le firent construire au XIIIe siècle, le palais domine les rives du Tarn de sa silhouette massive. Bâtie à l’origine comme un château fortifié, cette citadelle de briques à l’architecture unique au monde, a connu d’importantes modifications à partir du XVe siècle, où elle perd son aspect défensif. Les prélats qui se succèdent de la Renaissance au XVIIIe siècle la transforment et l’agrandissent en un palais d’agrément avec des salons d’apparat et des jardins à la française. Lors de la séparation des biens de l’Église et de l’État en 1905, le palais cesse d’être une résidence épiscopale. Et depuis 1922, l’édifice, qui a gardé sa puissance et sa somptuosité, abrite le musée Toulouse-Lautrec.

Une collection unique au monde

Le musée conserve la plus importante collection publique au monde du peintre albigeois. Donnée à la Ville d’Albi par les ayants droit du peintre, elle illustre les facettes du talent multiforme et novateur de l’artiste. Le musée propose un parcours riche et varié à la découverte de cet ensemble unique comprenant 31 affiches que conçoit Toulouse-Lautrec de 1891 à 1900 et qui s’imposent par leur force et leur magistrale simplification de l’image, 219 peintures, 563 dessins et 183 lithographies. Toiles de jeunesse, portraits majeurs, tableaux des maisons closes, estampes sur le monde du spectacle, réclames et œuvres tardives en font une collection exceptionnelle. Chaque étape de sa production est représentée, relevant son don de l’observation, son talent de dessinateur, son soucis du détail significatif. Les premières salles sont consacrées à ses œuvres de jeunesse représentant sa famille, ses amis et son thème de prédilection : les animaux. Puis le visiteur  est emmené dans l’univers parisien : les maisons closes et surtout le monde du spectacle, le cirque. Salle après salle, on suit l’évolution de cet artiste atypique.

Acheter