Artiste autodidacte connu pour ses représentations de l’actualité et des questions sociales, l’artiste américain utilise l’art comme un outil pour éclairer là où il y a de l’obscurité.
Par Suzanne Philippe

Intrépide et audacieux dans son approche, Brian Kirhagis aborde souvent les aspects les plus problématiques de notre société avec des compositions tout aussi complexes. Son point de vue sur l’actualité et les questions sociales constitue une partie essentielle de sa recherche. «Je ne peins pas pour que vous regardiez, mais pour que vous
le ressentiez. C’est pourquoi ma principale source d’inspiration est l’expérience humaine. Mes sujets traitent des aspects de la vie, des problèmes de société, de l’amour, des émotions ». Ainsi, après des débuts modestes à Baltimore, l’ascension de cet artiste autodidacte a été saluée par la critique.

Des compositions complexes

Au fil de ses séries, « Signatures Style », « Spread Love BK », « Purple Is For Royalty », « Acrylic Alchemy », « E.A.R.T.H.», le peintre perfectionne sa technique caractéristique d’entrelacements « d’images» multiples, d’éléments cachés et de messages sociaux dans chacune de ses œuvres. « On dit que l’esprit humain est capable de choses incroyables, qu’à travers nos pensées, nous pouvons manifester notre propre réalité », explique l’artiste pour qui ce concept est source d’inspiration pour sa recherche artistique. « À travers mes peintures, j’essaie de créer une réalité collective. Et si, en fournissant une image, je peux aider à enflammer une pensée, peut-être alors que notre réalité peut changer». Ainsi, ses toiles conceptuelles et quelque peu surréalistes imposent-elles aux spectateurs une réflexion profonde. Inspiré par l’expérience humaine et doté d’une étrange capacité à faire ressentir et voir l’art au spectateur, l’artiste passe habilement au crible une gamme impressionnante de matières et styles. Il crée des compositions complexes, utilisant l’espace, la forme et la couleur, tissant ensemble de multiples plans visuels pour raconter une histoire. Ces pièces saisissantes doivent permettre à l’esprit du spectateur de déchiffrer plusieurs images tout en suivant simultanément un récit plus large au sein d’une même toile. Loin d’une dimension unique, son travail oblige ainsi chacun à regarder chaque détail pour comprendre l’ensemble du tableau.

Un message social impactant

« Je crois que l’art est l’une des plus belles expressions humaines. L’art nous définit à travers les siècles. D’ailleurs, n’apprenons-nous pas à connaître les personnes et leur culture à travers l’histoire en étudiant leur art ? Mon objectif est d’être un artiste qui définit l’histoire pour ma génération, celle qui doit contribuer à changer le monde par son travail. Et si la langue est une barrière, nous voyons tous la même chose. Ces messages véhiculés par l’image deviennent donc un langage universel ». D’ailleurs, « E.A.R.T.H. » (Everything Always Returns To Her), une de ses dernières séries présentée il y a deux ans déjà, reflétait parfaitement sa recherche. Alliant la beauté de la nature et celle du corps féminin, « E.A.R.T.H. » est ainsi un vibrant hommage à la terre mère mais aussi aux femmes. Chaque portrait est une puissante représentation de la femme, fixée dans une nature sauvage et nourricière composée de plantes luxuriantes, de fleurs colorées, de bois sinueux… Elle apparaît méditative, incarnant l’esprit de la « Terre Mère » pour un récit saisissant. Par ce symbolisme également, Kirhagis met en avant le respect que l’on doit à toute femme. « Je me bats pour ce qui est juste avec les outils que l’on m’a donnés. Cette série est une ode à la terre dont nous sommes tous issus et à qui tout revient toujours mais aussi au féminin sacré, notre source de vie ».

Lire le magazine