L’exposition « Déraison du quotidien » présente le travail de Jeanne Susplugas, artiste française qui utilise divers supports et techniques pour parler des maux de notre quotidien, de ce léger déraillement de notre raison, que l’on cherche à colmater par plusieurs moyens : médicaments, TOC et tics, habitudes obsédantes, autant de comportements qui constituent des supports voire des soutiens nécessaires de la vie quotidienne. Ses œuvres apparaissent alors comme les fulgurances d’un esprit cherchant son équilibre, donnant à voir des images aux sens multiples, sur un ton tantôt humoristique, tantôt poétique. Recréant l’idée d’un atelier de l’artiste, l’exposition interroge l’intimité de la création mise à mal dès lors qu’elle est exposée.

Pourquoi ces objets disproportionnés traînent-ils au sol ? Que cache la forêt composée d’arbres si divers qu’ils ne pousseraient jamais à côté les uns des autres ? Que contemplent les jeunes filles aux cheveux colorés ? D’où vient cette étrange plante, nommée mandragore, qui semble figée dans une attitude presque humaine ?

Ces quelques éléments sont autant de morceaux d’images, qui racontent le travail de Jeanne Susplugas. Au-delà du plaisir esthétique mis en scène de façon presque dérangeante, les œuvres se donnent au spectateur comme des poèmes visuels, obsessionnellement répétés sous différentes formes.