Cette rétrospective d’ampleur de l’œuvre de Gérard Deschamps présente un corpus d’une centaine d’œuvres de 1956 à 2020. Membre des Nouveaux Réalistes, coloriste virtuose et assemblagiste obsessionnel, Gérard Deschamps a cherché tout au long de son parcours à faire de la peinture sans les tubes et sans les pinceaux de la peinture sans les tubes et sans les pinceaux. L’artiste s’identifie volontiers à un archéologue ou un conservateur de musée, en ce qu’il s’emploie à collecter les artefacts de la société dans ce qu’elle a de plus banal, de plus généralisé : dessous féminins,
ballons et autres jouets, toiles cirées, balais, torchons… Souvent en prise avec l’espace tridimensionnel, son œuvre peut toutefois se lire comme une réflexion au sujet de la peinture : ses genres (la nature morte, le paysage, la peinture d’histoire), ses effets (chromatiques, de matières, de plissés…) ou l’art de la composition, au cœur du processus
d’association de matériaux existants. L’artiste interroge également la dimension décorative de l’art, en collectant des objets et des tissus déjà ornés de motifs qu’il combine. Pour les rares matériaux monochromes prélevés, il met en avant leurs qualités chromatiques propres ou les aléas du passage du temps sur les surfaces. Par le choix de certains
objets, Gérard Deschamps fait figure de peintre d’histoire, en ce qu’il emploie de quoi dépeindre la société, dans ce qu’elle a, toutefois, de plus banal, de plus généralisé : dessous féminins, ballons et autres jouets, toiles cirées, balais, torchons… Lui-même s’identifie volontiers à un archéologue ou un conservateur de musée.

Acheter