Aurélie Dubois à la croisée de l’art et de l’alchimie

Le nom de cette exposition «REbis» vient du latin res bina ou «chose double».
Elle se place sous le thème de la polarité, de l’ambivalence du monde et de ce qui nous entoure. À travers cet exercice plastique, Aurélie Dubois reprend à son compte la symbolique universelle et alchimique du Grand OEuvre. Dans l’imaginaire collectif, les alchimistes sont assimilés à des vieillards à longue barbe blanche, au milieu d’ateliers débordants de vieux grimoires. Pourtant, aujourd’hui, les alchimistes sont de retour et diffèrent de cette vision caricaturale. Aurélie Dubois fait partie de ces alchimistes contemporains qui s’intéressent à l’Ars Magna et au GrandOEuvre. Depuis plus de vingt ans, les dessins d’Aurélie Dubois déploient des autoportraits où se rencontrent animaux étranges et figures difformes coiffées de nattes et de tresses qui prolifèrent et s’entremêlent. L’alchimie telle que la perçoit Aurélie Dubois témoigne d’un travail à dimension mystique, spirituelle et à connotation érotique et sexuelle. Elle met en scène la fusion d’une identité hybride, soit une double identité féminine et masculine, proche de l’androgynie.

24 rue Beaubourg 75003 Paris
Du 4 au 15 juin, du mardi au samedi
de 13h à 19h et sur rendez-vous