L’ART EST-IL ESSENTIEL?
Comme tous les secteurs culturels, le monde de l’art a été touché par ce second confinement. Si la nécessité de prendre des mesures sanitaires pour endiguer la pandémie n’échappe à personne, on peut s’interroger sur la pertinence d’interdire les expositions. Même en temps normal, les musées sont moins fréquentés que le métro parisien ; de même, il y a moins de monde dans les galeries qu’à la caisse
d’un hypermarché. Mais, au-delà, on peut aussi se poser une question : la doctrine des pouvoirs publics ayant été de limiter les autorisations d’ouverture aux seules « activités essentielles », l’art n’en ferait donc pas partie ? L’écrivain américain James Baldwin n’affirmait-il pas : « L’art ne serait pas important si la vie ne l’était
pas, et la vie est importante ».
L’art n’est peut-être pas indispensable à la survie de l’espèce humaine mais il est indissociable de celle-ci. Aucune société humaine n’existe sans la présence de l’art sous ses différentes formes. Les toiles lumineuses de Marc Chagall, les « nanas » de Niki de Saint-Phalle, les créations des artistes actuels comme celles de Berto et Catherine Abel, ou, dans un autre genre d’émotion, les tableaux érotiques, tous concourent à nous
aider à vivre. « L’important n’est pas de vivre, mais de vivre bien », affirmait Socrate… en se laissant toucher
par les œuvres d’art par exemple.
Pendant ces temps d’une complexité sans précédent, tous les acteurs du monde de l’art ont tous eu à
cœur d’assurer leur rôle, malgré les difficultés, les contraintes et l’incertitude. Les artistes, en produisant, mais
aussi les galeristes et les directeurs de musées, qui ont rivalisé d’imagination pour continuer à présenter les
œuvres, notamment sur Internet. Alors, dès que leurs portes s’ouvriront, retrouvons tous le plaisir du contact
humain et de la découverte du travail des artistes. N’en déplaise à certains, c’est véritablement… essentiel !

Acheter