« Un tableau ne vit que par celui qui le regarde »

Comme nous le rappelle Pablo Picasso, si le travail de l’artiste est souvent solitaire, une fois achevée, une oeuvre a vocation à devenir publique, même si toutes ne finiront pas sur les murs d’un musée. Car, pour trouver un acheteur, il faut que l’oeuvre soit vue par le plus grand nombre. Et même après, elle n’est pas pour autant condamner à l’anonymat. De grands amateurs comme François Pinault (le Palazzo Grassi à Venise) ou Bernard Arnault (la Fondation Louis Vuitton) ont choisi de rendre leurs col­lections personnelles accessibles au plus grand nombre. Et, plus modestement, Nicolas Laugero Lasserre, fondateur de la galerie Artistik Rezo, a choisi d’exposer les quelques 150 œuvres d’art urbain de sa collection personnelle dans les locaux de l’École 42, ce haut lieu de la formation informatique parrainée par le fondateur de Free, Xavier Niel.

ACHETER